1er binôme mixte au Swimrun Troll Enez : notre récit de course

Dernier Swimrun de la saison 2015 en Bretagne, le dimanche 5 octobre 2015 le départ du Troll Enez Morbihan première édition est donné dans le Golfe du Morbihan. Au programme 53km avec 7km de Natation dans l’eau fraîche et les forts courants du Golfe. Le Team Belove (Ralite Tom / Arnaud Elfie) franchi la ligne 1er binôme Mixte et 13ème au général après 5h36min d’effort

Octobre 2015

« Le Breton »… Notre dernier Swimrun de la saison 2015… Le Troll Enez Morbihan !!!

Tom:

Trois semaines après L’ötillö Race nous décidons de partir dans le Golfe du Morbihan pour un ultime Swimrun 2015, avec pour ma part un esprit de revanche car je n’ai pas eu l’occasion de m’exprimer sur la fin de course ötillö après une grosse défaillance intestinale… Nous sommes pourtant loin d’avoir complètement récupérés  de l’incroyable Swimrun Suédois.

En effet j’ai encore des douleurs aux mollets, Elfie à mal à une cheville et un genou et comme si ça ne suffisait pas nous tombons tous les deux malades une semaine avant de partir en Bretagne.

Bref une récupération difficile, nous partons inquiets de ne pas finir mais avec l’envie de se faire plaisir malgré tout.

Elfie:

Une semaine après l’Otillö race, nous discutons sur le fait de faire le Troll enez. Ayant bien récupéré musculairement, nous décidons d’envoyer tardivement un mail aux organisateurs de la compétition afin de leur demander si on peut venir faire la course.

Leur avis étant favorable, on décide donc de partir sur ce 4eme swimrun de la saison (et le dernier).

Cette course pour deux raisons:

– je sens bien que tom est frustré de sa course en suède et faire une autre course en retrouvant des sensations et en se faisant plaisir ça permet de finir la saison sur une bonne note 🙂

– et puis franchement j’avais envie depuis longtemps de me faire un petit w-e en Bretagne. Bon certes il y a 50km à parcourir mais bon hors de question que je revienne sans avoir mangé des galettes et au moins 1 kouign amann!!

Comme quoi la gourmandise peut mener loin très loin haha. Certaines personnes me comprendront.

Bref allez c’est parti pour le Troll Enez..

Oui sauf qu’en fait l’Otillö c’est l’Otillö et que c’est 20 jours après cette course folle que nous avons eu notre contre coup: fatigue générale,  douleurs articulaires, rhume…

Bon tant pis on y va quand même pour le plaisir, sans pression et on essaiera de profiter un peu…

Tom et elfie :

Nous sommes logés en auberge de jeunesse à Séné et nous partageons notre chambre avec Christophe et Olivier, la team « pro timing ».

Deux gars hyper Sympa avec qui on partagera un super week-end. Nous sommes même allez nous faire tous les 4 un Burger 🍔 coca pour nous, et bière pour les pro timing hahaha, devant le match Angleterre / Australie où  nous étions pour la même équipe… L’Australie évidemment lol.

Un moment très convivial, rien de mieux pour nous détendre la veille du Troll Enez.

Tom:

Dimanche 5 octobre 2015 4h15 du matin c’est reparti même rituel qu’il y a 3 semaines petit déjeuner, préparation…

5h30 c’est parti tous les swimrunners partent en bus et Francis un des organisateurs met l’ambiance,  c’est  super sympa, très convivial, puis en ferry rejoindre L’île d’Arz, le point de départ du Troll Enez.

Elfie:

Réveil difficile pour ma part.

J’ai un mal de ventre depuis 2 jours, je me force à déjeuner… J’ai besoin de couper un peu, mon corps m’envoie des signes pour me prévenir qu’il va falloir que je réduise un peu le rythme. J’espère que ce n’est pas le swimrun de trop et que la journée va bien se passer.

bref c’est pas la folie mais il faut y aller..Y aller pour voir, pour profiter mais aussi et surtout pour tom…

Allez on se prépare, on prend le bateau avec tous les autres concurrents.

Je m’aperçois qu’on n’est pas beaucoup de nanas,  en même temps 20 femmes sur 204 personnes on ne fait pas beaucoup le poids…

Nous sommes motivées ou complètement allumées du ciboulot? Je n’ai pas la réponse mais en tout cas sportifs et sportives nous allons bientôt nous élancer  dans les îles bretonnes…

Tom:

7h30 c’est parti pour 50km de Swimrun !!! La première portion de Cap fait 6,5 km, il fait encore nuit il faut faire attention où on met les pieds il y a quelques cailloux sur le chemin. Le soleil se lève et on a la chance d’admirer le paysage de rêve du Golfe du Morbihan dans une couleur rosée  c’est magnifique… Il n’y a pas de mot il faut le voir ;).

La course est partie sur un rythme extrêmement rapide, on ne si attendait pas, le niveau est très élevé et il y a de très bons coureurs. Nous sommes à ce moment-là environ 70ème sur les 110 binômes au départ.

Elfie:

Top départ, nous nous élançons dans les paysages bretons. La première course se fait le long du sentier côtier sur l’île d’Arz.

On ne voit pas encore grand-chose mais petit à petit le jour se lève et le paysage est magnifique…Même si c’est parti vite, nous sommes bien et on savoure le lever de soleil sur la mer…

Tom:

Première mise à l’eau, 750m de natation, huuummm l’eau est fraîche 15 degrés mais surtout très salée. Lors de cette portion nous remontons quelques binômes. À la sortie d’eau il y a un ravitaillement je m’empresse de me rincer le visage et la bouche cette première nat m’a donné soif.

Elfie:

La première portion de natation se passe bien. Il n’y a pas de vague ni de courant ça change et ça fait du bien. L’eau est très salée donc en sortant je suis assoiffée.

Tom:

Deuxième cap 4,5 km,  le rythme est toujours très soutenu c’est incroyable je regarde la montre et je m’aperçois qu’on court à 4’45 » au kilo c’est trop rapide au-dessus de notre rythme on doit faire attention il y a 50km pourtant nous sommes bien mais nous décidons de ralentir le rythme.

Elfie:

2ème CAP je passe devant et tom se cale derrière moi.  On va vite, plus que d’habitude, je pense que le parcours de course s’y prête bien puisque ce sont des chemins assez plats. Donc je profite, j’allonge ma foulée ça fait du bien de courir :). Mais là faut qu’on se calme un peu, on est encore fatigués et si on force trop on risque de le payer ensuite…

Tom:

2ème nat, c’est parti pour 800m, à l’entrée dans l’eau on nous annonce 3ème binôme Mixte et on nous encourage vraiment sympa les bénévoles :), même si à ce moment on ne préfère pas trop savoir notre classement pour ne pas s’emballer et garder notre rythme. Lors de cette natation je sens que je ne suis pas dans un grand jour mais je sens que Elfie non plus car je tire un peu. Nous doublons le deuxième binôme Mixte et en respirant sur le côté je vois une petite nana sans plaquette qui va presque à notre vitesse une glisse incroyable respect… Puis on reprend le premier binôme Mixte qui nage beaucoup moins bien. Nous sortons donc premier mixte de l’eau.

Elfie:

Pas mal cette natation, on double un paquet de swimrunners c’est trop bien. Même si c’est difficile, voir qu’on double quand même du monde ça me fait relativiser et ça me donne la pêche.

Tom:

3ème portion de Cap 14,5km ouille j’appréhende un peu. Je laisse Elfie mener la danse ;), le deuxième mixte nous remonte et la petite nana qui nage bien cours hyper bien aussi puisqu’elle se met dans la foulée d’Elfie. A ce moment-là je sens Elfie un peu tendue elle accélère et je vois 4’40 » au kilo donc je lui dis et ont fini par ralentir et nous laissons le 2eme binôme Mixte s’éloigner, ils courent vraiment bien !!! Je sens Elfie beaucoup moins bien d’un seul coup. Elle a mal au ventre depuis 3 ou 4 jours et je sens que c’est dur elle a envie de vomir ce n’est pas facile pour elle et je sens qu’elle ne prend plus trop plaisir :-/. On s’encorde et je passe devant pour l’aider… Le troisième binôme Mixte nous double au 4eme kilomètres je pense. Alors qu’on court encore à 11,5 km/h eux nous doublent facilement  à 14km/h impressionnant autant vous dire qu’on les voit à peine passer. 2km plus loin c’est le gros coup de mou pour Elfie j’ai beau l’aider elle n’est vraiment pas bien,  je suis inquiet j’aimerais qu’elle aille mieux et qu’elle prenne plaisir d’autant plus que le mal de ventre je connais et je compatis. Je décide de m’arrêter pour prendre 30 secondes Elfie dans mes bras lui faire un bisou et lui dire surtout que c’est super ce qu’elle fait on court encore très bien et on peut ralentir… Je lui dis de surtout prendre plaisir on est là pour ça.

Quelques larmes… Un gros bisous et c’est reparti une vrai guerrière cette nana 😉 <3.

Je fini le 14km devant mais je sens que Elfie va un peu mieux je tire presque plus je suis content et soulagé :).

Elfie:

Allez longue portion de course. On court bien mais j’ai à nouveau mal au ventre.

J’ai envie de vomir, j’ai mal à l’estomac. J’ai l’impression que je n’arrive pas à digérer. Et quand je bois j’ai mal au ventre car mon estomac est plein. Alors je bois petit peu par petit peu.

Cette portion est dure pour moi. On se fait doubler, je n’ai pas de force je sens que physiquement je suis cuite. J’ai besoin  de repos et mon corps me le fait savoir. Tom m’aide en me tirant, on court toujours et pas si mal que ça mais ça se fait dans la douleur pour moi donc je ne profite plus trop. Tom me parle on ralentit un peu et je commence à me sentir mieux sur la fin de cette portion.

Tom:

On attaque la partie natation, 400m nat, 300m cap, 1500m nat, 200 cap, 300 nat, 400m cap, 1000m nat, soit 3200m de nat pour 900m de cap ouille ouille ouille. Le vent c’est levé, les vagues et le courant sont bien là et l’eau est toujours à 15 degrés.

Première portion de natation on remonte 3 binômes mais catastrophe notre corde s’emmêle dans les algues à la sortie d’eau :-(.

Grrrr je m’énerve, sûrement le stress de ce qui nous attend encore :-/. Petite cap technique sur les rochers et là nous sommes au top après L’Ötillö :). On double pas mal de binômes qui sont  beaucoup moins à l’aise sur les rochers. Les portions s’enchaînent, certains binômes se font prendre par le courant et les vagues mais les bénévoles sont là partout sur les portions de natation, une organisation et sécurité incroyable chapeau et merci à eux de nous avoir si bien guidé dans les eaux et courants du Morbihan.

Nous arrivons sur le ravitaillement de la dernière île avant de partir sur la portion de 1000m pour rejoindre le continent. Et la grande surprise le binôme Mixte Bellego Valérie, la petite nana qui nage super bien et son partenaire Nicolas Le Tohic. Ils sont bien là au ravitaillement alors que j’avais parié à Elfie que ce serait les gagnants du Troll Enez vu leurs niveaux de course et de natation. Bizarre je n’ai pas vu l’autre binôme Mixte :-/. Ils nous disent alors qu’ils ont abandonnés je suis triste pour eux :-(. Je vois Valérie complètement frigorifiée qui tremble de tout son corps,  j’espère que ça va aller pour elle la portion de 1000m.

Je dis à Elfie qui n’a pas bien chaud non plus qu’il ne faut pas traîner, en effet il y a énormément de vent il vaut mieux vite se remettre à l’eau. Petite accolade avec Nicolas qui nous encourage et me montre le bateaux à viser, le vrai esprit Swimrun, c’est une course dans laquelle on s’encourage, on se respecte et surtout on fait attention aux adversaires en difficultés.

Le plus fort reste toujours la nature et nous sommes en plein nature. Lors du 1000m j’appuie fort sur les plaquettes je sens mes jambes se tétaniser avec le froid qui m’envahit et je pense à Elfie derrière moi qui doit encore une fois être congelée :-/. Je force mais je n’avance plus très vite et la berge ne se rapproche pas bien vite. Enfin la sortie d’eau quel soulagement. J’essaie de me mettre debout une première fois mais c’est raté comme à la dernière portion de l’Amphiman mes jambes ne répondent plus je suis gelé…

Je m’y reprends à trois fois mais une fois débout je vois et j’attends tous les encouragements des spectateurs, bénévoles et organisateurs qui sont là, ça fait du bien dans la tête.

Elfie:

Allez la longue portion de natation commence. Je sais que j’en ai au moins pour 1h à avoir froid alors pour que ça passe vite je nage sans relever la tête et j’espère vite arriver sur les petites îles.

Sur les îles les portions de course ne sont pas faciles: rochers, cailloux et algues. Mais on s’en sort bien et on remonte quelques équipes.

Les portions de natation ne sont pas faciles car la marée monte et il y a des courants. Heureusement que les canoës sont là pour nous guider.

J’ai vraiment froid je ne sens plus mes mains ni mes pieds depuis un moment, je tremble… On ne s’arrête pas longtemps au ravitaillement avant le 1000m car c’est en plein vent. On se met à l’eau avant l’équipe mixte 29, Valérie était congelée, j’espère que ça va aller pour eux… Mais allez nous il faut foncer car je veux me réchauffer.

 

Tom:

3,5km de cap, c’est dur on sent à peine nos pieds Elfie à vraiment froid et ses doigts sont complètement blancs… On court sur les rochers et parfois dans l’eau, la marée est montée, nous avons pourtant presque 1h30 d’avance sur le cut-off du 35eme km où il faut passer avant 5h de course.

Elfie:

Je pensais que les 3,5km de CAP allaient nous réchauffer mais non… Il fallait marcher et courir dans l’eau donc le rythme n’était pas assez élevé pour se réchauffer. Tant pis on plonge pour 600m maintenant et là ça va la mer est calme et l’eau est légèrement plus chaude.

Tom:

Nous nous sommes à peine réchauffés qu’il faut replonger pour 600m. À 300m une bénévole nous attends en canoë et nous guide entre les bateaux du port jusqu’à la sortie. Elle nous encourage nous échangeons quelques mots. Super organisation, très bonne ambiance et des bénévoles d’une gentillesse… :).

A la sortie de l’eau il y a un ravito et on voit Stéphane le directeur de course qui nous encourage et félicite trop gentil ça me boost. Il faut vite repartir pour se réchauffer on est gelés…

C’est parti pour la dernière longue portion de Cap 9,5 km. Les jambes commencent à être dures et j’ai mal aux pieds tout comme Elfie mais le mental est bien là pas question de marcher on court jusqu’au bout, c’est notre dernier Swimrun il faut s’arracher. Au fond de moi je sais que le deuxième binôme Mixte va revenir car ils courent vraiment bien mais peu importe on est là pour se faire plaisir, la place c’est du bonus je veux seulement courir jusqu’au bout (esprit de revanche après Ötillö :)). Les kilomètres passent, nous longeons un canal jusqu’au port de Vannes c’est très sympa, il y a du monde qui nous encourage c’est super.

De l’autre côté on aperçoit les binômes devant nous qui longent le canal dans l’autre sens, on comprend alors qu’il va falloir aller faire le tour du port… Ça va être long… Très long. Je ne regarde pas la montre, plus la peine maintenant faut aller au bout c’est dur pour nous deux,  on ne parle plus, on court et on résiste nos pieds et nos jambes font mal la fatigue de l’Ötillö et du début de course est bien là…

Nous longeons le canal dans l’autre sens et nous apercevons de l’autre côté du canal le 2ème binôme mixte on s’encourage mutuellement ils sont trop cool ce binôme 29, la « wap team MX ».

Personnellement j’ai hâte de les retrouver derrière la ligne d’arrivée :).

Elfie:

Que c’était bien de sortir du 600m et de voir du monde nous encourager,  y compris Stéphane qui nous dit qu’on a fait le plus dur et que c’est bientôt fini.

La portion de 9,5 km nous a permis de nous réchauffer. On est content à présent car on sait qu’on va aller au bout de ce 4eme swimrun.

La fatigue se fait sentir, les jambes sont lourdes, on a tous les deux hâte se franchir la ligne car c’est maintenant c’est difficile.

On continue de courir on ne veut pas s’arrêter alors on passe au-dessus de la douleur et on s’encourage tous les deux.

C’est la première fois que je ressens ça,  je ne supporte plus le poids de mon corps sur mes pieds, c’est étrange…

Allez on arrive à la dernière portion de natation, on prend le temps de s’équiper..C’est le premier swimrun  où on met autant de temps dans les transitions, comme si ça nous permettait de récupérer un peu avant d’entrer dans l’eau…Je crois qu’il est temps de mettre un peu la combi au placard, en tout cas c’est ce dont j’ai envie.

Tom:

Dernière Nat 900m allez c’est presque fini on s’accroche. Avec la fatigue j’ai l’impression que l’eau a perdu 3 degrés c’est terrible mes jambes déjà dures tétanisent au bout de 300m.

C’est vraiment dur, heureusement pas de vague sur cette portion. Un bateau nous suit et nous encourage, décidément ils sont partout ces bénévoles toujours aussi gentils, on s’arrêtera même à la fin de cette portion pour faire une petite photo bisou :).

Elfie:

La dernière portion de natation s’est bien passée. Ça soulage le poids du corps sur les articulations et ça fait du bien.

Allez dernière sortie d’eau et petit bisou au passage :).

Tom:

Plus que 2,5km de Cap, horrible… Plus de jambes, mes pieds me font mal,  je ne supporte plus le poids de mon corps… Aller faut trottiner on y est presque!!!

Nous sommes à 400m de la ligne Elfie se retourne et me dit le deuxième binôme Mixte est là… Je me dis mince ce n’est pas possible il reste 400m, je me retourne et je vois un binôme je me mets à accélérer, Elfie aussi on fini en sprint mes jambes n’en peuvent plus j’ai un genou qui se dérobe à moitié c’est trop dur mais on a l’esprit de compétition et pas question de se faire griller à 400m de la ligne alors gogogogo :). On franchi la ligne après 5h36min d’effort et on se retourne pour attendre le 2eme binôme Mixte et les féliciter mais on s’est trompés, c’était un binôme homme hahaha.

La team 29 Arrivera 12min derrière nous. On les retrouvera lors de la remise des récompenses, une superbe rencontre et on espère les retrouver sur d’autres Swimrun l’an prochain :).

Elfie:

Heureusement que c’est la Dernière CAP car les jambes sont lourdes et les douleurs sont bien là.

On profite des derniers mètres et on accélère même après la petite frayeur que j’ai faite à tom…oups.

Mais au moins on pourra dire qu’on a tout donné aujourd’hui hihi 🙂

Tom et Elfie:

Nous finissons 1er binôme Mixte et 13ème au général, on est très surpris de notre temps et de notre classement.

On a pris énormément de plaisir sur le Troll Enez et nous tenons à Remercier tous les bénévoles et les organisateurs d’avoir organisé cette incroyable Swimrun, nous avons vécu un grand événement sportif grâce à vous Merci et félicitation !

C’est à présent la fin de saison pour nous. Nous sommes contents de finir sur cette note, d’autant plus sur un swimrun organisé en France.

Après 215km de swimrun en compétition nous avons rangé nos affaires swimrun.

Nous ne savons pas encore les courses que nous ferons l’an prochain, d’abord place au repos et ensuite viendra le temps de la réflexion et des choix sportifs :).

A bientôt

Team Belove

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *