Ironman Bolton 2017

ON l’a fait !!! We did it !!!

A Bolton, en juillet 2017, lors de mon premier IRONMAN, j’ai décroché une qualification pour les Championnats du Monde d’IRONMAN (Triathlon XXL) à Kailua-Kona (HAWAÏ) le 14 octobre 2017.

L’IRONMAN d’Hawaï est un rêve, un mythe pour les triathlètes longues distances. C’est une course multidisciplinaire consistant à enchaîner 3,8 km de natation, 180,2 km de cyclisme puis un marathon (course à pied de 42,195 km).

“ON” car pour venir à bout de mon 1er Ironman j’étais loin d’être seul…

Je pourrais vous parler de ma course et faire un beau récit en vous disant que c’était dur etc… Mais pour moi ce qui a été vraiment difficile dans l’Ironman ce n’est pas la course mais bien sa préparation. Et comme dirait mon coach: “l’IM est d’abord un projet de couple” alors je tiens d’abord à remercier Elfie Arnaud, ma doudou, mon amie, ma chérie, ma binôme de Swimrun…

Tu partages ma vie depuis maintenant 3 ans et tu as du courage et de la patience vu mon caractère de cochon. Y a 3 ans c’est toi qui m’a remis au sport et qui m’a montré ce que c’était de courir. Tu me faisais faire du fractionner à cracher mes poumons autour du lac de Saint-Maurice. Tu m’as aussi remis à la natation après 4 ans sans mettre un orteil dans l’eau. La reprise a été longue et difficile car en sortant 3 fois par semaine et en fumant jusqu’à 1 paquet et demi par jour pendant les 3 dernières années, mon corps était légèrement désadapté à tout ce qui se rapprochait du sport.

L’effort physique à tes côtés j’y ai pris goût puisqu’en deux ans c’est 7 Swimrun, 3 triathlons et quelques Cap, qu’on a préparé et fait ensemble. Cette année tu souhaitais faire un “break” et j’en ai profité pour me fixer un gros objectif, l’Ironman de Bolton. Dix mois et demi de préparation pendant lesquels je fais malheureusement 95% des entraînements seul car tu es blessée depuis Ötillö Race et nos sorties Cap et vélo ensemble me manque…

Cependant tu as été très présente pendant ses 10 mois même si je t’ai parfois dit l’inverse quand ça n’allait pas surtout à la fin…

Tu m’as énormément encouragé, soutenu, accompagné sur les compétitions. Tu as été ma kiné pour m’aider à récupérer. Tu m’as félicité quand je rentrais de mes entraînements vélo ou cap complètement gelé et/ou trempé l’hiver. Tu as tout fait pour me rassurer et me soulager au maximum des tâches du quotidien à l’approche des compétitions clés. Et même pendant ces 3 dernières semaines très compliquées pour nous tu es resté calme et tu as fait de ton mieux pour m’aider. J’ai voulu tout lâcher, je m’énervais 3 fois par jour en disant que je n’irais pas à Bolton car j’avais mal au dos et j’étais épuisé par le déménagement et toutes les galères qu’on a rencontré. Je n’avais plus le temps de m’entrainer correctement, j’étais très stressé et j’avais peur vraiment peur de ne pas être bien et d’arriver complètement épuisé à Bolton. Toi tu es resté zen et tu essayais de me rassurer et de m’aider. Pour toutes ces raisons et bien d’autres tu es exceptionnelle et je ne peux que te remercier car sans toi je n’aurais jamais fait tout ça ses 3 dernières années je t’aime.

J’ai également eu la chance d’être accompagné par Renaud Meilland, mon coach de triathlon. Entraîneur des jeunes de l’ASCE triathlon (mon club) on a l’occasion d’échanger depuis 2 ans au bord du bassin. Renaud nous avais déjà bien aidé l’an dernier pour les créneaux piscine afin qu’on puisse se préparer pendant l’été avant les Championnats du Monde de Swimrun en septembre. Je lui parle alors de mon projet de faire un IM en 2017. Quand je découvre sur son site qu’il prépare des triathlètes longue distance, Duathlètes, gymnastes et j’en passe je décide de lui envoyer un mail pour savoir si il pouvait m’aider dans ma préparation moi aussi :). Et oui Renaud je pensais que tu avais seulement aidé Romain dans sa préparation l’an dernier mais que tu entrainais juste les jeunes de l’ASCE. J’ai découvert que tu étais un coach passionné et très calé dans le domaine de la préparation et je suis très chanceux que ce soit

toi qui m’ais préparé pendant les 9 derniers mois. Tu m’en as fait baver mais ce que je retiens surtout c’est la force et la motivation que tu m’as donné tout au long de la prépa et de notre Ironman. Tu m’as énormément fait progresser dans les 3 sports (même en natation sur les longues distances incroyable :)). Tu m’as toujours soutenu et rassuré même quand j’étais chiant avec mes messages lol. Tu m’as accompagné exactement là où je voulais tout en me canalisant lorsque je rêvais d’allures toujours plus rapides. J’ai aussi appris avec tes entraînements la patience, l’endurance, la persévérance, la stratégie et plein d’autres qualités nécessaires à la réalisation d’un IM.

Tu as fait de moi un triathlète plus efficient, plus intelligent et donc bien plus fort que l’an dernier. J’espère continuer à progresser à tes côtés. Merci Renaud !

La préparation a été longue et très difficile en moyenne 20h d’entraînement par semaine avec des semaines à plus de 30h. Des semaines longues et intenses qui m’ont permis dimanche d’être finisher à Bolton et surtout de prendre plaisir sur toute la course.

Cependant c’était la première fois que je m’entrainais autant, en moyenne 13/15h maximum en Swimrun les deux dernières années mais là il y avait du boulot en vélo :). Cette charge d’entraînement n’est pas anodine et il a fallu que mon corps l’accepte et l’a idigère en plus de la fatigue “normale” que tout le monde connaît, celle du au boulot et à la vie quotidienne (et heureusement je n’avais pas encore d’enfant :)). Pour encaisser la charge d’entraînement pas le choix et c’est finalement le plus important dans la préparation pour moi, on a du optimiser ma récupération. En quelques chiffres sa donne ça:

  • Kiné: 2 petites séance / sem (massage récup, levé de tension, ventouse, K-taping, crochetage tout y est passé :).
  • Assouplissement: 1 séance / sem
  • Ppg: 2 séance / sem
  • Bilan sanguin: 2 dans la prepa
  • Test à l’effort: 1
  • Acupuncture: 1 séance
  • Mésothérapie: 2 séances
  • Ostéopathie: 5 séances dans la prépa.

Et je souhaite vraiment remercier Jean-Pierre Hue notre Ostéopathe du sport qui nous suit depuis maintenant plus de deux ans. Merci de m’avoir si bien soigné et remis sur pied quand j’étais tout tordu. Sans vos séances la récupération aurait été bien plus longue ou incomplète et ma charge de travail bien moins importante. L’ostéopathie en association avec les séances de kinésithérapie m’a permis de récupérer très efficacement et de repousser un peu plus mes limites physiques à chaque entraînement.

La récupération c’est aussi bien dormir donc fini les films jusqu’à 23h ou minuit, pour m’entrainer 20h semaine pas d’autre choix que de dormir à 22h/22h30.

Ce n’est pas fini pour récupérer j’ai aussi du bien m’alimenter et là je peux remercier notre partenaire BeautySané qui m’a accompagné et suivi afin d’équilibrer au mieux tous mes repas toute l’année.

Il y a aussi les petits spa, bien-être etc… qui participe à la relaxation et l’évacuation de la fatigue mentale bref le mot d’ordre de ma préparation c’était RECUPERATION :). (Cf : Article 1/2/3 un 1erIronman ça se prépare)

Je pense également qu’un sportif est fait de rencontres, il se construit et performe grâce à elles. En 3 ans on a pas mal bougé avec Elfie et nous avons eu la chance de rencontrer beaucoup de sportifs. 3 clubs de triathlon, et de nombreux swimrunners avec qui nous avons partagé certaines courses.

Merci au NST pour vos encouragements et votre soutien quand ce n’était pas trop ça. Vous êtes notre premier club de triathlon et vous nous avez toujours suivi et encouragé. On a hâte de vous revoir et vous êtes les bienvenus chez nous dans le Béarn à très vite.

Merci à L’ASCE triathlon, notre club depuis 2 ans avec de supers triathlètes, un soutien sans faille du bureau vis à vis des leurs athlètes.

Merci au TSF, notre club de cœur avec qui on a partagé de nombreuses sorties vélo, des stages triathlons et des compétitions triathlons et Swimrun. Vous êtes un club absolument incroyable avec un gros groupe de triathlètes longues distances, un super groupe de nana (Elfie adore et moi aussi :)). Encore une fois félicitation au deux premières Ironwomen de la semaine dernière Isabelle Liger et Valérie Armengol ;).

Merci à tous les Swimrunners avec qui nous avons échangés et partagés des moments incroyables. Pour ceux qui on fait Ötillö, L’IM est bien plus facile ce qui est plus dur car plus long c’est la préparation avec le vélo mais L’IM de Bolton est plus simple qu’Ötillö ;). Mention spéciale à Julien Ant, Camille Marchand, les chouchous, Renan Le Padellec, Emmanuelle Hudry Texier et Jocelyn, Franck Lavail, Marion Tosi, Soso Surf et Cyrille Guilloux, Benoît Zehfus et Alban, les bb rockets.

Enfin merci à tous mes amis et ma famille qui m’ont encouragé et soutenu avec une mention spéciale pour ma mère présente à Bolton pour nous encourager. Ma grande cousine Jeanne Chargy toujours la quand j’en ai besoin, tu m’as bien reboosté. Ma collègue Nathalie Galloche qui m’a encouragé et soutenu sur tous mes projets sportif un peu fou et qui a dû me supporter toute cette année. Enfin merci à mes deux meilleurs potes Rémy La Brad Lemaitre et Samy Cosme vous êtes juste parfait je vous aime ;).

J’ai appris et progressé grâce à chacun de vous. Vous avez tous faits partis de ma course car pendant un IM on a le temps de penser…

Enfin je reviendrais très rapidement sur ma course à Bolton.

Pourquoi Bolton ? Tout simplement parce que pour mon 1er IM je souhaitais le faire avec mon Père et ses deux copains Gérard Corso et Alain Fernandez avec qui j’ai beaucoup appris pendant les entraînements et compétitions qu’on a partagés en triathlon. Félicitation pour vos performances respectives vous êtes impressionnants.

J’y allais pour découvrir et me faire plaisir c’est chose faite. J’ai pris beaucoup de plaisir sur toute ma course même lorsque mes quadriceps et mollet ont complètement saturés à partir du semi-marathon. Ma forme d’hier m’a permis de faire une super course jusqu’au 2eme semi M.

Nat: 3950m en 52’36” dans des conditions difficiles puisque j’ai doublé environ 800 personnes sur ma deuxième boucle c’est l’inconvénient d’un Rolling start sur un parcours Nat en deux boucle avec sortie à l’australien. Je suis très satisfait de ma nat très bonnes sensations,  je n’ai absolument pas eu l’impression de forcer, juste un léger battement d’équilibration, exactement ce qui était prévu la course commence bien.

Vélo: 180km en 5h41, parcours extrêmement difficile avec une 1 boucle sous la pluie. La route est détrempée impossible de prendre le moindre risque dans les virages et relances permanentes du parcours qui ne fait que monter et descendre. La route est horrible, le rendement nul et le vélo vibre en permanence en plus d’être recouvert de boue. Moi je suis trempée mais je n’ai pas trop froid. Je suis très concentré sur ma stratégie de course (bien boire et manger régulièrement) pour l’instant pas de coups de mou je gère mon effort comme prévu et je me sens bien.

Au 100km je vois Elfie et ma mère je vais bien je leur fait un sourire c’est bon de les voir sur le parcours. 110eme kilomètre un groupe de 3 revient sur moi. Est-ce que les mecs se sont rattrapés mutuellement en même temps que moi ou est ce qu’ils draftaient, je ne sais pas, peu importe ils sont bien plus forts que moi à vélo et ils me déposent. Je regarde leurs dossards et je vois 3 dossards 25/29 je viens de passer de la 1ère place à la 4eme mais je reste très positif et je m’accroche en me disant que tout se jouera sur marathon.

Je perds encore 3 places jusqu’à la fin car au 140eme km je prends un sérieux coup de mou. Mais je reste tjr très positif et bien dans la tête je pense à préparer mon marathon en relâchant légèrement mon effort et en gérant bien mon alimentation. A T2 je me sens bien, je galère juste à trouver mon numéro dans la rangée pour raccrocher mon vélo j’ai bien mis 2’.

Cap: aucune douleur les jambes sont un peu fatiguées du vélo mais j’ai de supers sensations, pas de Crampe aucune gêne je suis à bloc dans ma tête prêt à revenir sur un maximum d’athlètes de mon groupe d’âge car je suis quand même compétiteur :). La machine est en marche et les jambes répondent du tonnerre 4’20”/km légèrement rapide j’essaie de me remettre à 4’30”/km car j’espère bien faire 3h15/3h20 :). Les kilomètres défilent super vite. Les bosses piquent les cuisses mais ça passe tout seul même à 5’/km le top je demande à Elfie de me donner les écarts sur les mecs devant car je veux aller les chercher. J’en ai déjà repris un dans les 5 premiers kilo, le 5eme est à 3’, le 4eme à 5’, le 3eme à 10’ et le premier à 12’!

Je suis au 15eme kilo tout est possible…

Oui mais alors que tous les voyants sont au vert dans la tête, après la 3eme grosse bosse du parcours les jambes se sont durcies d’un coup, pas de crampes mais ça ne répond plus et ça brûle. Je me dis alors que la course commence maintenant et je suis toujours hyper bien mentalement puisqu’il me reste à peine un semi-marathon et je m’attendais à souffrir plus longtemps. Je m’accroche et je ne m’arrête pas je marche à l’approche et au ravitaillement je me mouille et je continue de boire et manger, un vrai festin cette IM je vais prendre du poids si ça continue lol. Plus sérieusement ça se complique pour moi ma tête tourne et j’ai du mal à courir droit et ne pas tomber je ne comprends pas trop car je n’ai pas trop chaud ou alors je m’en rends même plus compte. J’ai bien mangé bref je marche un peu mais je m’arrête pas puis je repars petit footing. Je sais que je ne pourrais pas recourir sous les 5’/km car j’ai atteint ma limite musculaire du jour. Les cuisses, les mollets font mal, ça brûle mais le mental va tjrs aussi bien. Ma tête tourne pendant 5km puis ça va mieux. Je fais mon dernier tour en courant tout le temps sauf dans la bosse à 10%. Je ne pense qu’au finish car le chrono et la place ne veulent plus rien dire pour moi maintenant, il faut seulement finir…

Je termine mon 1er IM en 10h34’08”, 85eme place au scratch, 10eme/ 130 finisher dans ma catégorie (25/29). Pas de regret cette année le niveau était bien trop relevé pour moi pour espérer un Podium (fallait faire 9h40 et 3h sur le marathon sur un parcours vraiment difficile). Suite à ma performance très moyenne sur marathon et ma 10eme place, je ne pensais pas être qualifié pour les Championnats du Monde où il y avait 4 slot. Cependant le sort en a voulu autrement les 2 premiers étant déjà qualifiés et un roll down très très chanceux (3 places) me permettent de prendre un ticket pour Kona, les Championnats du Monde de triathlon XXL à Hawaï. Même si la perf et le podium n’étaient pas au rendez-vous j’ai pris ce slot pour continuer d’apprendre avec les meilleurs. On se l’était toujours dit aussi avec Elfie une qualification aux Championnats du monde ça ne se refuse pas et celle-là je l’a prend pour nous deux. Merci d’avoir été là pour moi toute cette année doudou, pause tes vacances j’offre les billets on va se faire de belles vacances à Hawaï !!!

Aujourd’hui, je suis content d’être finisher et d’avoir réussi à gérer ma course sans Cardio (il n’a pas marché de la course) c’est que je commence à me connaître. Je suis content aussi car j’étais prêt mentalement et la course ne m’a vraiment pas paru dure dans la tête. J’ai pris un maximum de plaisir, d’expérience et j’ai beaucoup appris toute cette année. Il m’a manqué de l’expérience et peut être un peu de fraîcheur pour aller au bout du marathon et me rapprocher de mon objectif espéré…

On a aussi fait la Rencontre d’un super triathlète français Sébastien Escola et sa compagne Marion trop sympa hâte de vous revoir à Hawaï. Encore félicitation pour ta course seb tu es impressionnant !

Maintenant place à la récup maintenant avant de préparer Kona. Encore merci à vous tous pour vos messages vous êtes incroyable !

ROAD TO KONA !!!

Merci à tous <3