Swimrun de Matemale

Première édition du Swimrun de Matemale, le dimanche 27 août 2017, le Team Belove (Ralite Tom / Arnaud Elfie) prend le départ au Lac de Matemale dans les Pyrénées Orientale de ce magnifique swimrun à plus de 1500m d’altitude. Du dénivelé et une température extérieur de 25° et 20km dont environ 3,4 km de Natation à parcourir. Le Team Belove termine 2ème au général à 5’ du premier binôme homme et 1ère équipe mixte en 2h14’.

Il est 7h15 on part de Bolquère, l’endroit où a grandi Elfie, nous sommes sur les terres de son enfance et c’est avec beaucoup d’envie et de plaisir que nous nous dirigeons accompagnés par notre fervente supportrice Danièle la maman d’Elfie vers le Lac de Matemale.

Le site de course est absolument magnifique à une altitude de 1500m, le Lac de Matemale entouré de ses montagnes nous offre un paysage à couper le souffle.

Après un briefing rapide mais de qualité qui nous permet de visualiser le parcours, le départ est donné à 9h30. Il fait beau, très beau et on le sait déjà, on avoir chaud dans nos combinaisons néoprènes noires surtout que nous avons conservé les bras longs. L’eau est aux alentours de 18-19 degrés, c’est agréable, presque trop chaud pour se refroidir après les longs run en plein soleil.

La vraie difficulté vient surtout de l’altitude qu’il faut bien gérer car si on a déjà parfois du mal à correctement respirer avec une combinaison néoprène qui nous comprime la cage thoracique, entre 1500 et 1800m d’altitude c’est encore plus compliqué. A chaque portion de Cap on prend le réflexe de bien ouvrir notre zip avant pour libérer un peu la poitrine et replacer notre respiration.

Le début de course est très difficile pour nous car nous ne sommes pas préparés à l’altitude et bien moins entraînés à l’effort spécifique du Swimrun. Nos transitions restent cependant rapides mais nous avons du mal à trouver notre rythme et pauser notre respiration alors on ne parle pas beaucoup. Le parcours est très bien balisé et facile à suivre, c’est simple il y a de grosses bouées jaunes dans l’eau  qu’on doit toujours laisser à notre droite et deux grandes flammes à chaque entrée et sortie d’eau, plus un bénévole pour nous indiquer aussi les directions à prendre. Autant dire que pour une première édition, les organisateurs ont mis le paquet sur le tracé du parcours. En course à pied même dans les endroits les plus techniques on ne sait jamais perdus car les rubalises étaient disposées tous les 50m environ.

Félicitation également aux bénévoles tous aussi gentils les uns que les autres qui nous encourageaient et indiquaient le parcours.

Les portions de natation et de course à pied s’enchaînent nous sommes au coude à coude avec le deuxième binôme homme, le premier binôme est à 6’ devant on les aperçoit lors des sections de natation. Le deuxième binôme homme (French Firemen 8one) court un peu plus vite que nous et nous reprend à chaque portion de Cap. Nous nageons légèrement plus vite comme à notre habitude et donc nous faisons l’effort dans l’eau pour revenir et passer devant.

La portion de 7,5km de Cap avec presque 300m de D+ arrive, c’est la première grosse difficulté du parcours qu’on appréhende avec l’altitude surtout qu’Elfie ne se sent pas hyper bien en course à pied et elle a mal au ventre depuis qu’elle s’est réveillée ce matin.

On part prudemment sur cette longue portion, il commence à faire chaud, très chaud et ça grimpe, alors on prend le temps de s’arrêter au ravitaillement placé juste avant les 2km de montée. On fait le plein d’eau, on mange des abricots secs et des tucs. A ce moment là,le 2eme binôme homme (Team French Firemen 8one) revient sur nous. On ne se panique pas et on monte à notre rythme. Étonnamment on monte presque à la même vitesse et ils nous doublent après la montée sur la portion trail très technique mais hyper sympa, pas de tracé au sol, pas de single, seulement des rubalises à suivre. La forêt est magnifique on remet du rythme mais les French Firemen 8one vont bien plus vite que nous dans la descente. Pourtant on descend bien, Elfie a énormément progressé en descente mais ce n’est pas la peine de prendre des risques surtout que la deuxième difficulté du parcours arrive et nous sera plus favorable.

C’est parti pour la longue portion de natation du parcours, 1100m ou nous longeons un bord du lac de Matemale avec une vue imprenable sur la montagne à chaque respiration. Au milieu de cette section on retrouve pour la Nième fois le binôme homme. On sort de l’eau avec environ 1’ d’avance, il reste 2km de Cap, environ 700m de nat puis 150m de Cap.

A la sortie de l’eau Elfie me demande si ça ne va pas se finir encore au sprint cette histoire :).

Je n’ai pas vraiment les jambes ni l’énergie alors je lui réponds que je n’espère pas et je mets les Watts pour ne pas les laisser revenir sur le 2km de course à pied. Nous voilà lancés à 4’20” au kilo sur le barrage du lac de Matemale. On se remet à l’eau toujours en deuxième position pour la dernière portion de nat et on sait que normalement on ne reverra pas nos compagnons de course avant la ligne et qu’on va pouvoir profiter de notre arrivée qui représente un moment inoubliable pour nous à chaque Swimrun.

Le bonheur de finir une course nature en équipe dans un paysage de rêve est à chaque fois différents. Le plaisir de s’être dépassés physiquement et mentalement ensemble, car on prend aussi plaisir à faire la course  et à être à la bagarre avec des supers équipe comme nos amis de la team French Firemen 8one,  avec qui on a partagé toute la course.

Donner le meilleur de soi pour aller chercher de nouvelles sensations ensemble, savourer toute la course, et ce moment unique lorsqu’on passe une ligne d’arrivée à deux, c’est ça le Swimrun et c’est simplement magnifique alors encore merci aux organisateurs et bénévoles pour ce moment de sport et de partage vraiment réussi !

Team Belove

Ralite Tom

Arnaud Elfie